12 février 2005

Dans une de mes nuits de rêve

J’ai suspendu mes yeux dans le ciel zébré

Je l'ai vu, l’étoile rebelle

Qui auréole le ciel

Qui allume des chandelles

Pour délivrer la nuit

Du noir éternel

J’aimerai être une étoile filante

Pour t’admirer une seconde

Avant de disparaître dans le vide

Je monterai un escalier à mille pentes

Pour t’atteindre toi, ma jocande

Et irriguer en moi cette passion aride

Dans une de mes nuits de rêve

Je t’es vu toi rose orientale

Saillante au milieu des fleurs

Cachant leur laideur

Et chantant avec ardeur

La mélodie du bonheur

J’aimerai être la rosée

Pour te caresser chaque matin

Avant de te loger dans tes veines

Ta beauté m’a sclérosé

M’a fait parle chinois, allemand et latin

M’a attaché à une invisible chaîne

 

Dans une de mes nuits de rêve

Je t’es vu toi douce colombe

Errant dans le sein des airs

Plus luisante que les éclairs

Es tu réalité ou chimère ?

J’aimerai être tes ails

Pour qu’on voyage ensemble partout

Pour qu’on découvre les cieux

Je te dirai des paroles de miel

Et tu seras mon univers, mon tout

Et je serai ton chevalier preux

                                               Dans une nuit de mes rêves

                                                IMAD.

Posté par Latifa à 13:29 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Dans une de mes nuits de rêve J’ai suspendu mes

    légéreté et douceur

    Bonsoir, je tenais à remercier l'auteur de ce doux et tendre poéme, ainsi que la personne qui nous a permis de le lire. Bonne continuation.

    Posté par shaima, 20 février 2006 à 20:43 | | Répondre
  • Celui qui t'as appris a parler chinois allemand grâce à son amour n a pas pensé à te filer un tuyau en histoire des idées politiques et en droit constitutionnel?
    houda la webmatrice du blog :
    http://coeurvelour.canablog.com

    Posté par houda, 10 mars 2005 à 12:43 | | Répondre
  • tres drole .il ne m'a pas appris ca encore mais ca se pourrai qu'il le fasse bientot pourquoi exactement ces deux matieres la

    Posté par imad, 10 mars 2005 à 21:51 | | Répondre
Nouveau commentaire